La délicatesse

David FOENKINOS

  • Paru le : 13 janvier 2011
  • Editeur : Gallimard (Editions)
  • Collection : Folio
  • ISBN : 978-2-07-044025-2

« François pensa : si elle commande un déca, je me lève et je m’en vais. C’est la boisson la moins conviviale qui soit. Un thé, ce n’est guère mieux. On sent qu’on va passer des dimanches après-midi à regarder la télévision. Ou pire : chez les beaux-parents. Finalement, il se dit qu’un jus, ça serait bien. Oui, un jus, c’est sympathique. C’est convivial et pas trop agressif. On sent la fille douce et équilibrée. Mais quel jus ? Mieux vaut esquiver les grands classiques : évitons la pomme ou l’orange, trop vu. Il faut être un tout petit peu original, sans être toutefois excentrique. La papaye ou la goyave, ça fait peur. Le jus d’abricot, c’est parfait. Si elle choisit ça, je l’épouse… - Je vais prendre un jus… Un jus d’abricot, je crois, répondit Nathalie. Il la regarda comme si elle était une effraction de la réalité ». La délicatesse a obtenu neuf prix littéraires et été traduit dans plus de quinze langues.

Aimé par Billie il y a 9 ans

Ce livre est court, mais pendant plus de la moitié je me suis demandé de quoi il s'agissait vraiment, où l'auteur voulait en venir, s'il me plaisait pour de bon. Et finalement, il s'est imprégné en moi et je l'ai adoré. Plein de perles rares, une écriture à la fois simple et riche. Un très beau moment à lire et à partager

Aimé par roberto il y a 10 ans

Ce livre n'est peut-être pas de la grande littérature, mais qu'est-ce que la grande littérature? En attendant je ne boude pas mon plaisir à ce conte contemporain. Un conte de fée avec ses morts, ses traumatismes, ses désirs, ses envies de vivre. Et surtout j'adore la décontraction de la narration, cette manière qu'a l'auteur de prendre de la distance, de l'humour. Il insère des informations entre les chapitres qui à première vue n'ont rien à voir avec l'histoire. Mais cela rend l'histoire délicate, crédible. Et drôle. Il insère donc son récit, fictif et féérique, dans une réalité, qui peut être la nôtre, que l'on peut connaître. Un conte dans lequel on rit et on pleure à la fois, que demander de plus!

Ajouté il y a 10 ans par roberto - Dernière édition il y a 10 ans